UNE EQUIPE D'EXPERTS VOUS REPOND ! Du lundi au vendredi de 9h à 19h – Le samedi de 9h à 12h au   09 70 73 11 14The Fetlock

Ostéopathie pour le cheval

L'ostéopathie pour le cheval.

Le Paturon souhaite à travers cet article sur l'ostéopathie vous faire découvrir son origine, son rôle, ses principales techniques et ses indications pour vos chevaux de concours, de courses ou de loisirs.

Un peu d'histoire…

L'ostéopathie est issue du cheminement intellectuel d'un homme, Andrew Taylor Still, médecin américain du XIXè siècle.

Dater exactement le moment de l'«invention » de l'ostéopathie est difficile tant la réflexion de Still a été progressive et construite à partir de ses convictions profondes confrontées tout au long de sa vie à des expériences personnelles fortes.

Le 22 juin 1874 à 10h, Still déclare toutefois : « comme l'éclat d'un soleil, une vérité frappa mon esprit : par l'étude, la recherche et l'observation, j'approchai graduellement une science qui serait un bienfait pour le monde ».

L'ostéopathie venait de voir le jour, plus seulement comme fruit de la réflexion personnelle d'un homme mais également comme une discipline à part entière, une science à définir et à transmettre. Still détient alors dans sa tête et dans ses mains, les fondements d'une nouvelle forme de médecine qui change la façon d'appréhender le corps et donc d'en prendre soin.

A partir de là, ce qui était encore essentiellement conceptuel dans la tête de Still et expérimental dans ses mains, prend forme : Still pratique l'ostéopathie en cabinet et acquiert au bout de quelques années une solide renommée qui traverse les frontières des états du Missouri et du Kansas. Les résultats qu'il obtient grâce à l'ostéopathie et la reconnaissance qu'il connaît, le poussent à transmettre son savoir et son savoir-faire : en 1892, Still fonde la première école d'ostéopathie à Kirksville, the American School of Osteopathy, école qui connaîtra rapidement un vif succès.

Still décède en 1917 laissant derrière lui plusieurs générations d'ostéopathes qui continuent aujourd'hui à porter sa voix. Des spécialités nouvelles se sont depuis développées mais les fondements de l'ostéopathie sont restés fidèles aux travaux de son fondateur.

L'ostéopathie et ses bienfaits sont aujourd'hui largement reconnus aussi bien dans le domaine humain que dans le domaine animal et très largement dans le milieu équin, pour lequel les techniques de normalisations ont été spécialement adaptées.

Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

L'ostéopathie est une technique manuelle de soins dont l'objectif est de diagnostiquer et de traiter les restrictions de mobilité de l'ensemble des structures du corps qui peuvent altérer l'état de santé général du patient.

L'objectif de cette technique est de redonner de la mobilité aux structures présentant des restrictions afin de favoriser les capacités d'auto-guérison du corps et d'aider son retour à un état d'équilibre. L'ostéopathie ne traite pas des « pathologies osseuses », comme son nom pourrait le laisser croire, mais des dysfonctions qui peuvent toucher n'importe quelles structures du corps qu'elles soient osseuses, articulaires, musculaires, viscérales, etc…

La pratique de l'ostéopathie repose sur une connaissance scientifique et anatomique pointue ce qui en fait à la fois une science, un art et une philosophie.

L'approche de l'ostéopathe est fondamentalement holistique : le corps est toujours considéré dans sa globalité comme un ensemble momentanément déséquilibré par une ou des restrictions à l'origine de dysfonctions ostéopathiques. Sa faculté d'auto-guérison est alors mise en péril. Le corps souffre et cette souffrance va s'exprimer sous la forme de symptômes.  

Tout l'art de l'ostéopathe va être d'écouter avec ses mains les informations que les tissus du corps de votre cheval lui communiquent pour remonter au blocage primaire et le lever. Cette dysfonction ostéopathique primaire est en effet à l'origine d'un ensemble de réactions en chaîne qui aboutissent à l'apparition de symptômes parfois très éloignés du blocage d'origine. C'est donc elle qu'il faut trouver ! Ainsi, par exemple, une restriction de mobilité au niveau cervical peut-elle entrainer des troubles digestifs, ou encore un blocage au niveau du bassin peut-il aboutir à une boiterie du membre antérieur !

L'ostéopathe se sert, certes, des symptômes apparents présentés par l'animal pour élaborer son diagnostic mais ils ne sont souvent que la partie émergée de l'iceberg ! Il cherche avant tout à remonter les réactions en chaîne en suivant les informations des tissus, en écoutant avec ses mains certains points stratégiques du corps, en testant la mobilité des articulations et des viscères de son patient et en s'appuyant sur ses connaissances anatomiques pointues pour trouver l'élément dysfonctionnel à l'origine du déséquilibre global. Une fois identifié, celui-ci est alors normalisé par des techniques adaptées pour les chevaux.

Le travail de l'ostéopathe s'appuie donc sur un excellent sens de l'observation, un ressenti, une écoute et un toucher extrêmement développés, des connaissances anatomiques précises et la maîtrise de techniques de normalisation efficaces, non douloureuses et respectueuses du corps du patient.

Quand appeler l'ostéopathe pour votre cheval ?

Les indications de l'ostéopathie sont extrêmement nombreuses :

- Problèmes locomoteurs tels que boiterie, raideurs, difficulté d'exécution de certains exercices dans le travail (difficulté aux changements de pieds, défaut d'engagement, refus de sauter, difficulté sur le cercle, …)

- Tendinites

- Problèmes digestifs tels que coliques, ulcères, diarrhées

- Problèmes de peau (allergies, poil piqué, terne…)

- Problèmes respiratoires

- Problèmes neurologiques

- Modifications du comportement de l'animal qui peuvent être dues à une gêne ou à une douleur (lors du pansage, lors du ferrage, au sanglage, au montoir, réaction inhabituelle au mors…)

- Perte d'appétit, apathie

- Problèmes de fertilité

- Problèmes hormonaux (juments, étalons,…)

- Traumatismes (chute, accident,…)

- Soins post-opératoires (aide à la récupération, à la rééducation, travail sur les tissus, sur les cicatrices…)

Cette liste non  exhaustive concerne surtout l'apport curatif de l'ostéopathie.

Mais l'ostéopathe peut également être sollicité, et c'est souvent le cas pour le cheval de sport, en préventif afin de s'assurer régulièrement que l'animal ne présente pas de restrictions particulières qui pourraient gêner ses performances ou sa bonne santé générale.  Ces visites sont également recommandées chez les chevaux fragilisés et notamment chez les « seniors » dont le métabolisme et l'homéostasie peuvent être ralentis avec l'âge. L'ostéopathie permet alors de relancer les fonctions vitales et de soutenir l'équilibre du cheval âgé.

Une visite ostéopathique est également conseillée lors d'événements clés de la vie du cheval afin de s'assurer que son équilibre est optimal :

- Avant le débourrage,

- Avant la reprise de la saison de compétition,

- Avant la reprise du travail après une convalescence ou un arrêt momentané,

- Avant la saillie.

- Après le poulinage

une consultation ostéopathique et les soins prodigués peuvent parfois impliquer la mise en place d'une rééducation post-visite plus ou moins longue. Votre ostéopathe vous conseillera le cas échéant sur la conduite à tenir dans les jours qui suivent la consultation afin d'optimiser au maximum le travail qu'il aura effectué.

Ostéopathie et médecine vétérinaire ne sont en rien des médecines concurrentes. Elles sont, bien au contraire, fondamentalement complémentaires : ostéopathes et vétérinaires apportent en effet des compétences différentes quant à leur approche du patient, à leur vision de la pathologie et aux techniques de soin qu'ils mettent en place. Cette pluridisciplinarité ne peut qu'être bénéfique pour le patient et contribue à enrichir la réflexion autour de la prise en charge des pathologies. L'ostéopathe fait donc aujourd'hui partie intégrante de l' « équipe santé » qui gravite autour du cheval au même titre que le vétérinaire, le maréchal-ferrant, le dentiste ou encore les soigneurs.

Ostéopathe équin Epinal, Vosges 88, Meurthe et Moselle 54, Moselle 57, Alsace 67 et 68, Haute Saône 70.



A LIRE EGALEMENT :


LE CHEVAL ET LA RESISTANCE AU FROID
 

LE CHEVAL ET LES CHANGEMENTS DE SAISONS


Découvrez la contention pour les chevaux qui remplacent les bandes de repos


LE PATURON S'ENGAGE
Livraison Colissimo 4,95€
ou offerte dès 79€ d'achat
Livraison 23h avec
ChronoPost 7,95€
Paiements
sécurisés
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos offres et nouveautes Je m'abonne
Je me désabonne