La fourbure chez le cheval

Véritable défi pour le propriétaire, la fourbure impacte bon nombre de chevaux et poneys, surtout à l’approche du printemps. Décryptons ensemble de quoi il s’agit, ses causes et ses symptômes, pour ensuite la prévenir et la traiter.

Qu’est-ce que la fourbure du cheval ?

Bien connue des propriétaires de chevaux et de poneys, la fourbure est une pathologie courante du pied et du sabot. Elle est même l’une des maladies les plus dangereuses et douloureuses pour le cheval. La fourbure est la deuxième cause de mortalité chez les équidés, derrière la colique.

La fourbure est une congestion inflammatoire aiguë du pied du cheval. Elle résulte de l’arrêt de l’irrigation des tissus situés entre la 3ème phalange et le sabot. Les vaisseaux sanguins irriguant le pied sont alors bouchés. La circulation cesse, le sang stagne et les tissus qui produisent la corne et soutiennent l’os du pied se nécrosent, ce qui entraîne le plus souvent le basculement de la 3ème phalange vers l’avant. La fourbure peut aller jusqu’à la perforation de la sole.

Quels sont les symptômes de la fourbure chez le cheval ?

La fourbure se reconnaît à la posture très caractéristique qu’adopte le cheval atteint. Ce dernier se tient très en arrière en reportant tout son poids sur les talons des antérieurs et sur ses postérieurs pour se soulager. Si les quatre pieds sont touchés, le cheval préfère se coucher sur le flanc, tant rester debout est douloureux pour lui.

Voici quelques autres symptômes :

  • La boiterie, la douleur est trop grande pour marcher ;
  • Le pied est chaud ;
  • Le cheval transpire ;
  • Hausse du rythme cardiaque et du rythme respiratoire ;
  • La région de la pince est douloureuse.

Il arrive également que le sabot saigne au niveau de la couronne. À ce moment-là, le pronostic vital du cheval est engagé.

Dès les premiers symptômes et les premiers doutes, prévenez d’urgence votre vétérinaire, car la douleur pour l’animal peut être énorme.

Quels sont les causes de la fourbure chez le cheval ?

Les origines et les causes de la fourbure sont multiples mais il est nécessaire d’identifier les facteurs qui ont déclenché la crise pour la traiter et prévenir les récidives, entre autres :

  • Un cheval en surpoids ;
  • Un cheval à l’alimentation trop riche ;
  • Certains traitements aux corticoïdes ;
  • L’absorption d’eau trop froide ;
  • Le travail trop intense sur un sol dur ;
  • Des infections généralisées.

Par ailleurs, la fourbure peut être aiguë ou chronique :

  • La fourbure aiguë se caractérise par l’apparition d’une première crise très soudaine provoquant des douleurs et l’inflammation du pied du cheval ;
  • La fourbure chronique est dite chronique lorsqu’elle s’installe dans le temps et que la troisième phalange a déjà basculé. Cette phase survient après la phase aigüe si elle n’a pas été prise en charge à temps. Dès lors, le pied se déforme à cause du basculement et la sole peut prendre une forme convexe et toucher le sol si elle finit par percer. Lorsque ce stade de la maladie est atteint, le cheval risque d’avoir des problèmes locomoteurs et des problèmes de pieds à vie.

Comment prévenir la fourbure du cheval ?

« Mieux vaut prévenir que guérir » ou encore « Pas de pied, pas de cheval », entendons-nous dans le domaine équestre ! C’est pour cela qu’il est important de tout mettre en œuvre pour ne pas tomber dans la spirale infernale de la fourbure, puisqu’un cheval qui en a déjà été atteint a de très forts risques de récidiver. Nous savons également que certains équidés sont prédisposés à la fourbure. C’est le cas des chevaux de traits, des poneys, des shetlands ainsi que des chevaux souffrant de la maladie de cushing.

Voici quelques pistes pour éviter l’apparition de la fourbure chez votre cheval :

  1. Le premier facteur à surveiller est l’alimentation, notamment au printemps et à l’été lorsque l’herbe est grasse et riche en azote. Au pré, vous pouvez mettre un panier à votre compagnon pour limiter sa consommation d’herbe. Il est important d’ajuster la ration du cheval au cours de l’année puisqu’il n’a pas les mêmes besoins en plein hiver qu’en été.
  2. Pensez également à ce que le lieu de stockage des aliments soit inaccessible pour les chevaux puisqu’il suffit d’une seule orgie de granulés pour déclencher une crise de fourbure.
  3. Privilégiez l’eau à température ambiante plutôt que l’eau glacée, même et surtout par temps très chaud.
  4. Lors du poulinage, veillez à ce que l’ensemble du placenta soit bien expulsé par la jument et qu’aucune infection ne survienne dans les heures qui suivent la naissance du poulain.

Comment traiter la fourbure du cheval ?

La première chose à faire lorsqu’une crise se déclenche est d’appeler votre vétérinaire afin qu’il établisse un protocole de soins et prescrive un traitement adapté. Le vétérinaire vous demandera sans doute de mettre le cheval au repos et lui fera une prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdien.

Pour soulager votre cheval fourbu, vous pouvez réaliser des bains d’eau froide aux sabots et l’installer sur un sol souple.
Dans les cas les plus graves, une chirurgie peut être nécessaire.

En prévention comme en crise, soulagez et soutenez votre cheval fourbu grâce à la phytothérapie ! Découvrez ci-dessous nos meilleurs produits pour lutter contre la fourbure.

Découvrez également les dernières actualités et articles sur notre blog :

La naturopathie équine et le printemps - Le Paturon
Harcour vous offre 20 places pour cet été à Paris - Le Paturon
La spiruline pour le cheval - Le Paturon